1ère étape : Limoges heu enfin… Saint-Léonard > Faux-la-Montagne

Après un accueil chaleureux chez Pierre et Anne-Laure à Limoges le samedi soir, l’équipe esPASces POSSIBLES était sur le pied de guerre à 10h, prêts à en découdre pour monter nos vélos (une bonne quarantaine de kg chacun) jusqu’au plateau de Millevaches. Chloé, notre base arrière couteau-suisse sur Rennes et 3ème roue du tricycle, nous a accompagné pour le grand jour avant de retourner en Bretagne, travail oblige.

L’étape prévue :

profil 1ere étape

20150412_101707

Sous les aplaudissements et les hourras le duo s’élance … pour mieux s’arrêter 100m plus loin, au bout du vieux pont Saint-Etienne. C’est un fisaco ! Une des pédales de Mathieu se fait la malle. Réparation au milieu de la route et rebelote 100m plus loin. Un écrou était mal serré à l’intérieur et a laissé les billes du roulement s’introduire au milieu de l’axe de la pédale, grippant le mécanisme. La pédale ne peut plus tourner sur elle-même et se dévisse donc de la manivelle quand on la fait travailler. Mécanique bête et méchante ! Mauvais coup du sort mais Sylvain, ami des parents de Frantz, habite Limoges et dépanne d’une pédale de VTT Mathieu.

DSC_0336

Pour rattraper le temps perdu le fourgon familial nous débarque à 15km, à Saint-Léonard, patrie de Raymond Poulidor ! Après une telle tuile, ça semble logique. Comme pour le tour de France on aura fait le départ fictif et le départ réel.

DSC_0341

Sous un temps et un moral au beau fixe le duo avance bien, sous une météo idéale : ciel bleu, 23°, juste ce qu’il faut de vent pour se rafraîchir. On prend conscience que l’on passe du rêve à la réalité, après des mois de préparation, ça y’est, on y est ! En plein de milieu de la France, dans des paysages agricoles superbes, des vaches vraiment limousines, des côtes et des descentes où se nichent des bourgades où le temps semble suivre un autre rythme ; les villages de « la France éternelle » diraient certains.

20150412_162725

On s’arrête à Bujaleuf attirés par un vide-grenier derrière le château. Une dizaine de stands, du bric à brac de toutes époques, sans doute plus d’exposants que de chalands. Et dans le lot, Jacques, bricoleur expert et cycliste amateur pendant 25 ans (300.000 km au compteur et 400 cols s’il vous plaît !). L’homme de la situation pour démonter et réparer la pédale de Mathieu. Quelques coups de clés, de tournevis et beaucoup de doigté plus tard et c’est une affaire qui roule !

20150412_143552

La pente s’accentue ensuite alors que l’on entre dans le plateau, séduits par les paysages et l’odeur du bois coupé que l’on voit partout. En effet, alors que le plateau n’était boisé qu’à 5 % au milieu du XXème siècle la forêt, plantée, recouvre aujourd’hui plus de la moitié du territoire et est la principale ressource économique du coin, ce qui n’est pas sans poser quelques problèmes, on aura sûrement l’occasion d’en reparler.

20150412_172131

Arrivé à Faux-la-Montagne on est accueillis par Michel et les autres habitants d’une grande maison où l’on loge quelques jours. Là aussi, on reparle prochainement de ce lieu de plus de 30 ans d’histoire collective et de ses habitants de tous âges.

20150412_182710

D’autres nouvelles bientôt !

roue

Un Commentaire

  1. Ah ben bravo les champions, beau départ !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *