Cochenko, le design et la micro-architecture pour et avec les habitants

Cochenko est un collectif créé en 2007 autour de 3 personnes aux compétences diverses : architecte, designer et graphiste.
Le projet de cette association est de penser différemment l’espace du quotidien, en le concevant avec les habitants afin de construire des «utopies ordinaires». Son activité va ainsi se tourner vers la micro-architecture (petite construction à échelle humaine et expérimentale), le design et la production de mobilier urbain.

Les activités de Cochenko incluant les habitants se situent à la fois hors les murs, pour modifier le cadre de vie quotidien des habitants et dans ses locaux, ouvrant le champ des activités possibles dans des lieux ouverts au public. L’association, après diverses expériences en région parisienne, s’est installée pour un temps sur le territoire de Saint-Denis.

 

P1050822

 

Un ancrage sur le territoire

 

L’implantation de l’association à Saint-Denis est une histoire de hasards et de rencontres. Après avoir découvert le local de sérigraphie en sommeil rue Roland Vachette, le collectif récemment créé a obtenu l’autorisation de le remettre en état et de l’utiliser afin de développer son premier projet Cabanes 350, des ateliers créatifs autour de la sensibilisation à l’environnement et de la récupération développés en milieu scolaire et en milieu urbain. Cette première initiative sur le quartier en a amené d’autres comme Emissions Urbaines, Troisième Lieu puis Made in Joliot. De fil en aiguille un maillage territorial se crée et l’implantation de Cochenko s’affirme jusqu’à l’occupation conventionnée du local, réhabilité et également ouvert aux habitants du quartier comme lieu de ressource. Aujourd’hui  l’association y anime deux ateliers.
L’atelier de sérigraphie qui permet à ceux qui le souhaitent de réaliser des objets sérigraphiés (vêtements, sacs…) et des papiers peints. L’ampleur de l’atelier a grandi devant le succès rencontré.

Depuis peu, les habitants de Saint-Denis (exclusivement) peuvent concevoir et construire des meubles dans leur atelier de fabrication de meubles, à des tarifs très abordables et avec l’appui d’un designer et d’un architecte. Cette opportunité trouve un public dans le quartier et notamment auprès des femmes.

 

P1050817

Les ateliers, menuiserie et sérigraphie

 

Made in Joliot, un projet d’auto-réhabilitation expérimental sur la cité de Joliot-Curie à Saint-Denis (93)

 

L’objectif du projet Made in Joliot était d’améliorer l’habitat intérieur des habitants en leur redonnant du pouvoir d’agir. Concrètement, cela s’est traduit par deux années d’ateliers partagés pour apprendre et faire soi-même du bricolage, des meubles sur mesure et du papier peint original.

Le projet émerge dans le contexte difficile de la rénovation de la cité Joliot-Curie (Saint-Denis), pilotée par l’ANRU de 2010 à 2012. Le chantier qui vise la rénovation des parties communes du grand ensemble, ses huisseries et ses façades, souffre d’une très mauvaise coordination, génère des dégradations non réparées et une recrudescence des vols. Ces nuisances quotidiennes créent un climat de tension autour du chantier.

 

Suite à la sollicitation des habitants, la ville de Saint-Denis imagine un projet de bricolage et invite Cochenko à s’y associer. Le collectif propose d’apporter une dimension plus créative au projet par des ateliers de co-design (meubles et papier peint). Pour favoriser l’implantation territoriale et la mobilisation des habitants, le projet Made in Joliot intègre progressivement l’action 3ème lieu, menée par le collectif sur l’espace public et qui a conduit à la transformation d’une aire de jeux à l’abandon en jardin partagé au cœur de la cité. Made in Joliot a pris forme et trouvé son équilibre en s’articulant autour de trois fabriques : co-design (bricolage et meuble), papier peint et potager.   

 

Principes d'action sur le quartier

Principes d’action sur le quartier

Entre 2012 et 2013, un container transformé en atelier de bricolage est installé au pied de la cité. Les habitants y apprennent des savoir-faire qu’ils mettent en pratique chez eux ou par des réalisations collectives installées en espace public. C’est dans cette dynamique que le “Joliot Terrasse Club”, un workshop monté avec l’antenne jeunesse de Joliot, a permis de créer une terrasse modulable (convertible en tables, banquettes ou transats) entièrement pensée et construite par les jeunes du quartier !

 

L'atelier container. Crédit photo Céline Bonnarde pour Cochenko

L’atelier container. Crédit photo Céline Bonnarde pour Cochenko

Lorsque le projet Made in Joliot prend fin en 2014, l’animation locale ne retombe pas. Cochenko s’attache à créer des changements durables et a pris pour cela le temps de la transmission de son action à des associations locales. C’est ainsi que l’animation du jardin potager a été reprise par une association du quartier et le container dédié au bricolage transformé en abri de jardin.

 

Le potager expérimental. Crédit photo Philippe Calia pour Cochenko

Le potager expérimental. Crédit photo Philippe Calia pour Cochenko

 

Selon Cochenko, l’élément essentiel pour mettre en œuvre une action de long terme sur un territoire est la confiance dans le travail avec les agents territoriaux et les partenaires associatifs locaux. Cette confiance doit se construire et se gagner par un travail de mobilisation et de coopération tout en finesse pour que des dynamiques transversales puissent se mettre en place entre les acteurs et conduire à des résultats pérennes. Ce travail en transversalité avec les associations locales et les services permet une intégration dans le paysage local. Pour conforter leur place de partenaire il leur paraît primordial d’être présent dans les instances de discussion des questions urbaines, telles les réunions GUP (Gestion Urbaine de Proximité).

 

Techniquement, une convention de partenariat a été signée avec la mairie pour encadrer le développement du projet Made in Joliot. Celle-ci donne un rôle de producteur à Cochenko qui pilote le projet, aussi bien sa direction artistique que dans son financement par la mobilisation de différents bailleurs de fonds et notamment les fondations privées (Vinci, Aéroports de Paris et Abbé Pierre). Ce montage original redéfinit les rôles de producteurs de la ville, avec des fonds privés et une association pour les gérer, ancrée sur le territoire et garante de l’intérêt général du projet
Cependant, ce travail territorial est aujourd’hui fragilisé par le contexte économique et la logique descendante de subventions au projet qui implique une remise en question permanente des moyens pour agir.

 

Le Joliot Terrasse club. Crédit photo Pierre-Alain Marassé pour Cochenko

Le Joliot Terrasse club. Crédit photo Pierre-Alain Marassé pour Cochenko

 

Après 7 ans d’existence, et un fort développement de son équipe salariée, Cochenko traverse une phase de questionnements et réinterroge son modèle économique construit chemin faisant au fil d’expériences, de rencontres et de projets uniques. Comment valoriser la méthode capitalisée à travers ces nombreux projets ? Comment poursuivre ce précieux travail de maillage territorial dans un contexte économique fragile où il faut en permanence réinventer la fin et les moyens ?

Cochenko recherche et trouve des solutions dans la transmission de son approche aux acteurs locaux indépendants mais aussi en sensibilisant les équipes de développement local et urbain à une approche alternative, avec comme perspective que celle-ci s’impose avec le temps. Leur mission sur Saint-Denis sert éminemment l’intérêt général, cherchant à donner aux habitants les clés pour être acteurs de leur quotidien. La distinction par rapport aux services municipaux leur apporte un oeil neutre des habitants, leur volonté d’ancrage bienveillance et confiance, et leur créativité succès populaire. Reste à faire reconnaître publiquement leur impact bénéfique par les élus en transformant pour ce type d’acteur des financements par projet en financements de fonctionnement tout en garantissant leur indépendance de ton et d’action.

roue


Pour aller plus loin :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *